Le SCFP se prépare aux conséquences de la légalisation

 
Forum.jpg

À l'aube de la légalisation du cannabis le 17 octobre prochain, le SCFP salue l'initiative de Santé Cannabis, qui a organisé un forum sur le sujet le 26 septembre à Montréal. Avec les nouveaux changements, le SCFP se doit de rester à l'affut pour s'assurer que les employeurs respectent les nouvelles règles tout en s'outillant pour travailler avec les sections locales sur la prévention. 

« Il va être très important pour nous de rester attentifs et de bien surveiller l'application de la loi dans nos milieux de travail. Bien que la loi se fonde sur une jurisprudence robuste, nous savons que certains employeurs vont profiter des changements pour établir des règles qui vont au-delà du cadre législatif », s'inquiète Denis Bolduc, président du SCFP-Québec.

Les employeurs devront eux aussi s'ajuster et faire la part des choses entre ce qui appartient à la vie privée de leurs employés et ce qui a un impact réel sur l'accomplissement de leurs tâches.

« Nous sommes tout à fait en accord avec la tolérance zéro pour les métiers qui ont un impact sur la sécurité publique, mais nous devons tout de même connaitre la limite des instruments à notre disposition. Alors qu'un test de dépistage d'alcool peut indiquer qu'une personne a les facultés affaiblies, le cannabis peut rester dans le système au-delà de 30 jours », a ajouté Denis Bolduc.

Pour le SCFP, il est important de participer aux activités telles que le forum organisé par Santé Cannabis. Il lui sera ainsi plus facile de bien représenter ses membres et d'anticiper les problèmes.