Le SCFP représentera des employés de la SQDC

 
SCFP_Boutique_SQDC.jpg

Les salariés de la SQDC de trois succursales, soit celles de Lévis et de Saint-Jean-sur-Richelieu et de Drummondville ont choisi de se joindre au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Des requêtes en accréditation ont été déposées au Tribunal administratif du travail (TAT) vendredi le 19 octobre.

« Nous allons tout faire pour que ces salariés aient les meilleures conditions de travail possibles et des salaires à la hauteur des responsabilités qui leurs sont confiés au sein de cette nouvelle société d’État » de dire Denis Bolduc, président du SCFP-Québec.

Pour l’instant, les salaires dans les boutiques de la SQDC sont annoncés à 14 $ de l’heure, près du salaire minimum qui est à 12 $. Au Nouveau-Brunswick, les salaires dans les boutiques qui vendront du cannabis sont annoncés entre 18 $ et 20 $.

Le SCFP représente déjà des sociétés d’État et va dorénavant travailler pour que ces travailleurs profitent d’un contrat de travail équivalent à ceux de la SAQ ou d’Hydro-Québec.

« La SQDC se doit d’avoir un plan d’affaires équitable. Elle fera un profit et devrait redistribuer la richesse, entre autres, en offrant de bons emplois et ce partout à travers la province », d’ajouter Pierre-Guy Sylvestre, économiste au SCFP.

 
Adrian Kronowetter